fbpx

Dès mon plus jeune âge, ma vie est remplie de musique, de sons, de vibrations, de rythmes. Je deviens DJ amateur à 14 ans.

A 17 ans je quitte l’école, me retrouve vendeur dans un magasin de disques, et puis je passe de là au tant attendu statut de DJ professionnel. Je démarre en boîte à 18 ans.

A 19 ans, en 1980, je suis co-fondateur d’une radio pirate à Bruxelles, SIS (Station Indépendante Satellite), laquelle deviendra une radio très populaire, suivie de Top FM quelques années plus tard. Ceci me mènera à être animateur de radio quotidiennement, activité que je pratique encore aujourd’hui, sur Nostalgie en Belgique*.

J’ai aussi été associé dans une société de production de musique et ensuite, avec mes associés, j’ai lancé un service de rencontres qui eu beaucoup de succès de 1994 à 2014.

L’évolution de ma carrière a aligné tous les clichés : succès, ambition, argent, signes extérieurs de pouvoir et richesse, poursuite d’un mirage.
Journées de 16 heures + after hours = peu de sommeil, zéro présence familiale, alcool mondain puis quotidien et bientôt zéro job.

Rien dans cette partie de l’histoire n’est beau, intéressant, fun, mais tout y est tellement fréquent. Cela se produit partout dans le monde, dans tous les milieux. Ce qui change, ce sont les dommages collatéraux… et les chances de survie.

Un beau jour, le 31 juillet 2015, je dépose mon dernier verre d’alcool et découvre une vie plus paisible, plus honnête, les réconciliations surviennent, les relations humaines se rétablissent, le sens de se rendre utile devient indispensable.

Je vis maintenant entouré de personnes qui m’aiment (malgré tout!) et que j’aime (comme il faut). Ce que j’ai appris de cette expérience je veux le partager au quotidien. Mon vœux le plus cher est que mon parcours profite à d’autres.

*écrit en 2020

Abonnez-vous, au + nombreux nous sommes au + le message est diffusé.