fbpx

Gabrielle a dû quitter son mari avec ses deux enfants.

J’ai partagé votre page car on ne sait jamais, ça peut aider à un déclic et sauver des vies.

Je ne suis pas alcoolique mais l’alcool a anéanti ma famille, mes filles, ma vie.
Mon mari a sombré dans l’alcool petit à petit. Violence, dépression, déni. 

4 ans à vivre dans la terreur, l’humiliation.
Je restais parce que je voulais l’aider, le sauver, le soutenir, parce que je l’aimais tout simplement.
Mais rien n’y faisait,  ça dégénérait plutôt.

Je suis partie loin finalement, avec mes enfants, pour survivre et les protéger.
J’ai tout quitté un matin car il ne voulait pas se soigner et devenait dangereux.
10 minutes avant, je ne savais pas que je n’allais plus revenir.

Aujourd’hui, sa famille le soutient dans son déni, même son médecin de famille!
Jamais je n’aurais pensé que ca puisse nous arriver. 
Ce genre de chose n’arrive qu’aux autres…n’est ce pas! 

J’ai entamé une procédure de divorce et de protection.
Son avocat a parlé d’alcoolisme «mondain»!
Tout était dit!
L’alcoolisme mondain est plus chic…C’est bien connu!

Il est en train de se tuer à petit feu entre alcool, médicaments, mensonges, mauvaises fréquentations (prostituées) etc

Je ne peux plus rien faire pour lui. Et même après tout le mal qu’il m’a fait, j’éprouve de la tristesse pour lui.
Ce qui est paradoxal, tout au fond de moi, je rêve qu’il débarque et qu’il me dise «c’est bon, j’ai compris»,  mais l’orgueil du Mâle a pris le dessus. Je suis la femme à abattre pour lui et sa famille.

Lui, qui était un homme extraordinaire, gentil, doux , aujourd’hui il me déteste. Je suis la cause, la responsable.

Je suis partie sans rien, j’ai quitté le navire comme un rat.
Je ne reviendrai plus. Je ne comprends pas pourquoi il me déteste. Je pense qu’il ne m’a jamais aimée.

J’ai 40 ans, je recommence ma vie à zéro avec 2 enfants de 4 et 6 ans.
J’ai tout perdu et tout ça à cause de l’alcool.

Voilà, merci de m’avoir lue, j’avais besoin de l’écrire.
Peut être que vous qui lisez ceci comprendrez parce que je ne peux pas en parler autour de moi, personne ne comprend.

Votre blog est une graine qui je l’espère pourra germer pour aider, soulager, accompagner.

Une étincelle, un déclic, c’est le début de la guérison.

Amitiés.
Gabrielle

Abonnez-vous, au + nombreux nous sommes au + le message est diffusé.